Cosmosophie

Vous trouverez ici des réflexions philosophiques et spirituelles sur l'Univers.

La première partie contient des réflexions personnelles.

Sommaire

      Absolu Divin et Absolu Diabolique
      La Mère
      Tout est Rien
      Réalité ou Illusion
      Cercle de la Foi
      Conscience

Réflexions

Absolu Divin et Absolu Diabolique

D'après moi, on peut imaginer qu'il existe un absolument grand que l'on peut appeler Absolu Divin. Etrangement, il est également le point d'origine, la graine dont tout est issu.
Il représente une unité indivisible, une source de Lumière d'une pure blancheur, sans la moindre souillure mais aussi sans la moindre couleur. La Lumière contient tous les potentiels comme le blanc est la superposition des toutes les couleurs. Mais cette pureté a quelque chose de vide et de frustrant comme peut l'être une page blanche.
Absolu Divin est également Silence. Il est l'Instrument dont jaillit la grande Symphonie de l'Univers sans être le Son lui-même, la corde qui fut pincée un jour par la Divine Musicienne.
Le Verbe est en fait la Note Fondamentale émise par la Corde Divine qui s'est ensuite répandue dans l'espace pour donner naissance à une infinité de mélodies belles ou laides, douces ou violentes, inaudibles ou assourdissantes.
En Absolu Divin, tout est figé dans un ordre insipide.

A l'opposé d'Absolu Divin, se trouve l'Absolu Diabolique. Il est la Force des Ténèbres dans le sens positif du terme. Il est la puissance attractive qui absorbe la Lumière. Sans l'Absolu Diabolique et l'espace qui le sépare d'Absolu Divin, il n'y aurait ni Lumière, ni Couleur. Si Absolu Divin est la graine dont est issu le chant divin, Absolu Diabolique est l'espace infini qui l'entoure et dans lequel résonne la Symphonie Universelle qu'Absolu Diabolique a inspirée.

Absolu Divin est un point et contient tout. Absolu Diabolique est infini et absorbe tout. Entre les deux se trouvent la diversité des Etres.
Près d'Absolu Divin, tout tend vers l'unité, la pureté cristalline. Près d'Absolu Diabolique, tout tend vers la multiplicité, le chaos.
Absolu Divin c'est l'Univers dans sa globalité et donc l'infiniment grand. Absolu Diabolique, c'est l'infinité des particules sans cesse divisibles et donc l'infiniment petit.
Cela semble étrange qu'un point puisse être infini et l'infini être le néant. Le symbole du Yin et du Yang (en haut de page) illustre bien ces idées car le Yin contient le germe du Yang et le Yang le germe du Yin (ce sont les points blancs et noirs).

Absolu Divin est un espace vide blanc et immaculé dans lequel règne un silence absolu. Absolu Diabolique est un espace noir dense et compact où résonne sans fin un hurlement aliénant. Ainsi, Absolu Divin à l'origine de tout réside dans une sorte de Néant et Absolu Diabolique qui est la vacuité insatiable réside dans un conglomérat concentrant Tout.
Absolu Divin c'est le Cosmos vide parce qu'infiniment dilué dans l'espace. Absolu Diabolique c'est le Trou Noir concentrant toute sa masse dans une singularité de l'espace de dimension nulle.

On pourrait croire qu'il faut tendre vers Absolu Divin. Et pourtant Absolu Divin est pauvre car tout en lui n'est qu'Un. Absolu Diabolique au contraire représente la diversité, la vie dont il est le moteur. Vénérer Absolu Divin, c'est renier la vie au profit d'un Absolu annihilant l'Individualité, c'est se vouer à la Désintégration. Vénérer Absolu Diabolique, c'est tourner le dos à la Source Véritable de toute chose sans laquelle rien n'existerait et c'est pulvériser la structure de son Etre, sombrer dans le Chaos et la Folie. Ainsi, Absolu Divin et Absolu Diabolique sont Bons et Mauvais chacun à leur façon. Ce sont des créations humaines qui nous enseignent qu'il faut rechercher l'équilibre entre les deux.

Ces réflexions m'ont été inspirées par la musique. Pour qu'une musique soit belle, il faut que les notes soient en harmonies les unes par rapport aux autres. Si on fixe un accord à un moment donné, il sera beau s'il est juste. Mais si on écoute un morceau composé d'accords rigoureusement justes, on le trouvera sans intérêt. Il faut qu'il y ait des imperfections passagères pour que le morceau prenne vie. L'accord juste c'est Absolu Divin. La mélodie en mouvement c'est Absolu Diabolique. On ne saurait se passer des deux.

L'Univers est une histoire d'amour dont nous sommes les Enfants. Car la haine qu'Absolu Divin et Absolu Diabolique se vouent n'est autre que de l'amour. En fait Absolu Divin et Absolu Diabolique estiment que l'espace qui les sépare est infini car il sont dos à dos. Il suffirait qu'ils se retournent pour se rencontrer. Mais alors l'Univers disparaîtrait comme s'annihileraient particule et anti-particule. Je pense que quand un être humain naît, Absolu Divin et Absolu Diabolique se perdent de vue créant l'Univers où naîtra l'enfant. Mais cette séparation ne peut être que temporaire. Lorsqu'en lui Absolu Divin et Absolu Diabolique se retournent, l'être humain meurt et "son" Univers disparaît.

Finalement, plutôt que de rechercher Absolu Divin ou Absolu Diabolique, on ferait mieux de réaliser qu'en tant qu'être humain on a peut-être la meilleure situation. A mon avis, cela ne peut être autrement car de notre point de vue, Absolu Divin et le Absolu Diabolique n'existent pas vraiment. Nous seuls pouvons chacun affirmer avec certitude : "Je suis". Et pourquoi ne serions nous pas tous parfaits à notre façon avec Absolu Divin, Absolu Diabolique et l'Univers en nous ?

Dans cette réflexion aucune place n'est laissée à Dieu, la force créatrice et motrice de l'Univers. Dieu intègre d'une certaine façon en lui ces deux Absolus en les transcendant. Le Diable quand à lui est l'ensemble des forces qui contrarie l'harmonie des choses. C'est une énergie de destructuration et de chaos qui doit être maîtrisée tout comme l'Archange Michel tient en respect la Bête pour éviter la désagrégation du Monde.

Suite à un rêve, une autre réflexion m'est venue au sujet de Dieu. J'ai eu comme une révélation. Et si le mystère résidait dans l'imperfection de Dieu ? Si Dieu était faillible ? S'il n'était pas absolument bon, parfaitement beau et détenteur de toute vérité ? Cela résoudrait les contradictions à la question "Pourquoi le mal et la souffrance ?" Les religions supposent que le Créateur est parfait et pur. Je me dis qu'un nouveau paradigme serait celui de l'Imperfection de Dieu. Dieu pourrait commettre des erreurs, des bizarreries insensées à l'égard de l'homme notamment. Mais ce qui ne change pas c'est l'Amour que Dieu éprouve pour l'homme. Dieu est infiniment miséricordieux, compatissant, aimant, tendre à l'égard de toutes ses créatures et donc à l'égard de l'être humain. Si Dieu à fait l'homme à se ressemblance et si l'erreur est humaine, l'erreur peut aussi être divine. Quelle plus belle marque d'humilité que d'admettre s'être trompé. Seul le Malin n'admettrait jamais ses erreurs. Mais avec l'Imperfection de Dieu plus besoin de Malin. Le Mal est issu de Dieu malgré sa Volonté toute puissante. Dieu peut absolument tout réaliser. Parfois il doit faire des choix et il peut faire des choix qu'il regrette par la suite. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Tout est relatif. L'Enfer est pavé de bonnes intentions.

Il est terrible d'admettre que le Créateur de toutes choses puisse nous faire souffrir de manière inconsidérée. Mais est-ce pire que d'imaginer un Dieu qui cause sciemment le désespoir et la douleur en toute connaissance de cause ? Personnellement, croire que Dieu est faillible me le rend plus proche et je suis davantage prédisposé à l'aimer et lui pardonner. Car qui suis-je pour juger les erreurs de Dieu ? Je n'aurais certainement jamais fait mieux. Dieu a créé un Univers d'une grande beauté et des êtres capables de se surpasser par amour des autres. S'il a causé du tort à ses créatures par erreur et souffre avec elles, je ne peux lui en vouloir car mon amour est bien infime comparé au sien. Je crois que Dieu s'est fait chair et que l'homme est à son image. Je crois que Dieu peut connaître l'échec mais que sa volonté de bien faire est par delà tout ce qui est concevable. Dieu est autant étranger à l'Absolu Divin et à l'Absolu Diabolique que chacun d'entre nous.

La Mère

Absolu Divin en résumé s'apparente à l'Espace, à l'infiniment grand et unique dans son inexistence. Absolu Diabolique s'apparente à l'Energie, à l'infiniment petit et multiple dans son inexistence. Entre les deux s'écoule le Temps. Il ne s'agit là bien sûr qu'un résumé rapide pour avoir une vision plus simple des choses. Pour trouver le lien entre les deux, il faut passer par ce que j'appelle la Mère ou la Matrice. Il s'agit du principe maternel présent dans quasiment toutes les cosmologies. La Déesse Terre, la Déesse de la Nature, la Mère de l'Humanité, les Trinités Matriarcales unissant Passé, Présent et Avenir, les Muses, les Furies exprimant la colère des Dieux ne sont que des facettes de La Mère. Car en fait la Mère unit Absolu Divin et Absolu Diabolique en ce sens qu'elle possède deux polarités opposées qui la rend insaissable. Elle peut être définie comme étant l'irrésoluble mystère, l'insisaissable inconnue, la Lumière sans Source dans l'Obscurité sans Fin. La Mère est surtout la Vierge Marie, Reine des Anges et Mère de Dieu.

Tout ce qu'il faut retenir de la Mère est qu'elle existe et que c'est elle qui nous permet d'exister car sans Inconnue aucune Création ne pourrait être. Un autre point important est que ce qui caractérise la Mère est l'Amour.

Tout est Rien

Dieu et Diable sont deux aspects de la création. Un internaute m'a écrit qu'en fait "Tout est Un" et Dieu et Diable ne sont qu'une seule chose. Je ne suis pas tout à fait d'accord.

Pourtant il est vrai que le Tout peut être ramené à un principe unique : le Rien. En fait on peut imaginer que la réalité n'est qu'une illusion, une projection issue du Néant qui constitue la seule réalité (ce qui revient un peu à dire que la réalité n'existe pas). On peut représenter le Néant par un point sur une feuille car le point est de dimension nulle, occupe une surface nulle, est de longueur nulle. En fait un point n'existe que par les relations qu'il peut avoir avec les autres points (de la feuille). Ainsi un point est défini par ses coordonnées par rapport à un système de référence construit à partir d'un point d'origine. Pour imaginer ce qu'est le Néant il faudrait pouvoir imaginer un point unique existant indépendamment de toute autre chose (ce qui est assez difficile).

Maintenant on peut considérer que le Néant-Point n'est pas totalement mort. Il lui est possible d'avoir des Relations avec lui-même et toute chose ne sera pas un objet surgissant de nulle part pour apparaître dans un espace mais plutôt la manifestation d'une Relation du Néant-Point avec lui-même. Ainsi rien n'a été créé si ce n'est une Relation. Et la Relation n'est rien d'autre qu'un information. Et il peut exister une infinité de Relations différentes.

Concrètement lorsque je touche de la main une table, en fait les particules de ma main et celles de la table échangent des informations qui limitent leurs mouvements. En fait la table est un amas de particules qui sont en fait des milliards de Relations du Néant avec lui-même. Et l'interaction de ma main avec cet amas est régi par des milliards de Relations entre ce même Néant et lui-même.

En conclusion il n'est pas nécessaire que le Néant soit contenu dans quoi que ce soit pour donner naissance à un Espace-Temps et à de la Lumière. D'ailleurs les bosons (dont les photons font partie) sont des particules qui véhiculent de l'information, rien d'autre.

Ainsi, on peut certainement affirmer que "Tout est Rien" plutôt que "Tout est Un".

Réalité ou Illusion

Lorsqu'on s'interroge sur l'Univers on arrive immanquablement à se demander si la réalité est telle qu'on nous l'enseigne généralement ou si elle n'est que le fruit de notre imagination. Cette réflexion m'a été soumise par un Internaute.
En effet, rien ne prouve que le monde que l'on perçoit à l'aide de nos sens imparfaits soit réellement un ensemble d'objets matériels suivant des lois physiques communément admises et situés quelque part dans un espace infini et évoluant selon un écoulement temporel linéaire et irréversible. Comment affirmer qu'il existe véritablement d'autres consciences véritablement dissociées de la mienne et vivant leur propre évolution ? Et si l'Univers émergeait totalement de mon esprit et qu'à ma mort tout disparaissait ?

Je ne prétends pas détenir la réponse à ces questions mais je possède des pistes et des éléments de réponses qui restent spéculatives mais qui se tiennent.

Je pense qu'il existe un principe créateur unique d'où est issu une conscience universelle. Cette conscience est comme un océan et tout être matériel n'est en fait qu'une de ses vaguelettes. Ainsi il n'y a pas réelle distinction entre la conscience-océan et l'être-vaguelette et la distinction entre les êtres est purement arbitraire. Mais cette image est incomplète. En fait la conscience universelle est présente en chaque chose seulement la conscience humaine qui appréhende le monde à l'aide de ses perceptions est cette conscience unique qui s'est par un étrange mystère limitée plaçant une partie d'elle-même dans l'être manifesté (Moi ou Vous, lecteur) et rejetant le reste comme étant extérieur. Mais ceci n'est qu'une illusion. Jamais la conscience universelle n'a cessé d'être ce qu'elle est et l'ensemble des êtres ne sont que des facettes de la même conscience qui "joue" différents rôles. Car finalement tout n'est qu'un jeu dont le but est de donner une identité à la conscience, être quelque chose plutôt que rien car comme on l'a vu tout est issu du Néant mais le Néant est instable, soumis à des fluctuations qui créent des précipités, des bulles, des vaguelettes qui sont comme les atomes du corps d'un être vivant. On peut définir l'être humain en le séparant du reste de l'univers mais ce n'est qu'une convention car en fait tout est continu dans le Néant et il est impossible d'extraire quelque chose du Néant. Toute compression induit une décompression quelque part et c'est là même le principe des ondes comme le son ou la lumière. Sous cet angle, il n'y a pas réellement de bien ni de mal. Tout n'est que des fluctuations et il appartient à chacun de définir son référentiel et donc son échelle de valeur. Cela n'empêche pas qu'une société puisse définir une morale mais cela ne veut pas dire qu'il existe une Bien ou un Mal absolus comme certains philosophes ont voulu l'affirmer.

En résumé, je suis une manifestation de Dieu et vous l'êtes également. Seulement nous avons décidé d'endosser le rôle de deux êtres humains dans un espace-temps à quatre dimensions observables en nous limitant volontairement. Car si nous cessions de nous limiter nous fusionnerions avec toute chose pour devenir finalement rien du tout. Rien n'exclue la possibilité qu'il y aient une infinité des Dieux et d'Univers mais je suppose que chaque être de l'Univers sera une image holographique du Dieu créateur un peu comme si chaque être était une des cellules du corps du Dieu, renfermant Dieu en lui-même tout en donnant l'illusion d'être quelque chose de différent afin de permettre aux autres êtres d'exister. Je pense que c'est de là que vient l'expression : "Dieu a fait l'homme à son image". En fait Il a tout fait à son image et le moindre insecte est une manifestation de Dieu et donc vous est intimement lié et le faire souffrir revient à vous faire souffrir et faire souffrir Dieu même si vous n'en avez pas directement conscience. Si vous voulez évoluer dans l'échelle de l'existence, il faut vous efforcer de croire en cela le plus intensément possible car c'est une condition sine qua none pour se rapprocher de Dieu. Il faut étendre sa conscience en imagination pour que cette extension devienne effective après la mort qui n'est qu'une transformation (la vague devient un creux invisible aux autres vagues avant de redevenir une vague - plus grosse ?).

Je pense que l'Univers perceptible n'est que la partie émergée d'un iceberg. Il existe forcément des êtres invisibles comme l'électricité ou le magnétisme ont pu sembler l'être avant que l'on ne les mette en évidence. Les anges, les esprits, les dieux existent véritablement mais pas au sens scientifique actuel. Ils se manifestent à travers les intuitions, les rêves, les visions mais il est pour l'instant impossible de les situer précisément comme on ne pouvait définir autrefois l'électromagnétisme tout en observant depuis toujours la foudre ou les aurores boréales. Il n'est donc pas inconcevable que l'on puisse leur parler car il n'est pas illogique qu'il puisse exister des conscience imperceptible comme il existe bien des particules invisibles. Cela suppose que l'intelligence puisse exister sans support biochimique mais ce n'est pas difficile à concevoir puisque l'Univers en est une preuve. En effet, les lois logiques qui régissent l'Univers matériel prouvent bien qu'il existe un principe d'intelligence sans qu'il n'y ait nécessairement un être matériel possédant un cerveau pour les imposer. Ce serait plutôt la vie et la structure du cerveau qui seraient des manifestations, des cristallisations de cette intelligence universelle. Le tort de la science actuelle est de dépouiller l'univers de son âme pour en faire une froide mécanique, la raison étant le privilège des hommes. Je ne comprends pas la nécessité de telles croyances, de telles conventions mais je suppose que c'est une réaction contre la religion qu'on imagine à tort faisant de l'homme un esclave de Dieu et donc de l'Eglise, son porte-parole qui se veut exclusivement unique puisqu'il n'y aurait qu'un seul Dieu. Je ne suis pas contre l'idée qu'il y ait un Dieu unique mais son message est aussi divers qu'il y a d'êtres et donc il y a autant de religions que d'individus même s'il n'existe d'une certaine façon qu'une seule Religion qui est celle de l'avenir. J'ai lu dans un livre que Dieu revêtait différents aspects suivant l'état d'esprit du croyant. Si vous êtes dans un fonctionnement basé sur la peur, Dieu deviendra une force protectrice. Si vous privilégiez le rôle social, Dieu récompensera ceux qui dirigent les autres. Le stade ultime consiste à prendre conscience que "Je suis une manifestation de Dieu" et donc plus simplement "Je suis".

 

Cercle de la Foi

Voici un schéma qui représente le fonctionnement de l'esprit humain et qui a des répercussions sur son corps. La Foi est l'énergie de base qui alimente la Volonté afin d'évoluer dans ce cercle dans un sens ou dans l'autre.

On peut partir du Doute car il engendre la plupart du temps les prises de décision mais ce sommet est arbitraire.

Le Doute peut entraîner la Culpabilité si on cède à la pression de cette incertitude sans réagir (Réaction). Le Doute consiste à se remettre en question par rapport à un acte ou une pensée. Suivant la façon dont on considère le problème on peut soit réagir (Réaction) pour mettre à l'épreuve l'environnement, soit se culpabiliser (Culpabilité) et taire ce Doute.

       Mouvement dextrogyre descendant :

Les trois étapes suivantes sont des étapes plutôt négatives parfois nécessaires pour prendre conscience de ses noeuds énergétiques (karmiques, mentaux, émotionnels, physiques).

Lorsqu'on culpabilise (Culpabilité), on a alors Peur de ce qui peut advenir. Mais on peut aussi remettre en question (Doute) sa Culpabilité.

Si on cède à sa Peur, on se sent généralement coupable (Culpabilité) ou bien on commet des actes irréfléchis et dangereux pour soi et les autres. Dans certains cas, cela génère de la Souffrance physique ou psychique à soi-même et/ou aux autres. Urzazel dit que la Peur n'est autre qu'une barrière qui se dresse dans tous les plans (matériels et spirituels).

Une fois la Souffrance manifestée, on se retrouve face à la Peur, la Colère ou la Haine qui inspirent Panique, Violence et dans une certaine mesure Plaisir (un plaisir malsain). On peut alors céder à ces pulsions, ces instincts ou bien passer le cap de la Réflexion qui nécessite du Recul, de la Concentration, une faculté à Méditer et utiliser son Imagination avec un effort de Volonté d'autant plus grand que la Souffrance sera intense.

       Mouvement dextrogyre ascendant :

Ce mouvement est plus positif au sens où il peut amener à la libération d'une Souffrance par la Réflexion c'est à dire l'Introspection.

Si on arrive à entrer en Réflexion, on peut très bien éveiller de nouvelles Souffrances en déplaçant les noeuds vers d'autres points d'ancrage qui font barrière (à cause de la Peur) ou bien trouver une Action à accomplir afin d'exorciser cette Souffrance. Cette Action est un mouvement de la Volonté, pas forcément un acte physique comme frapper quelqu'un ou casser un objet. Il peut s'agir de parler, d'écrire, de peindre, de ranger ses affaires, bref tout acte constructif.

Suivant les conséquences (Réaction) de l'Action, le retour (feed-back) de l'environnement, on peut être amené à réfléchir de nouveau afin de modifier son parcours (Réflexion) ce qui peut induire de nouvelles Actions voire de nouvelles Souffrances.

La Réaction de l'environnement induit généralement de nouveaux questionnements qui induisent de nouveaux Doutes, de nouvelles remises en question qui peuvent conduire à de nouveaux sentiments de Culpabilité. Mais cette Réaction peut engendrer de nouvelles Actions qui peuvent repousser à la Réflexion si les forces manquent pour continuer à interagir.

       Mouvement lévogyre descendant :

Ce mouvement est une autre façon de réagir au Doute qui peut s'insinuer en soi à cause du comportement de l'environnement. Il consiste d'abord à se tourner vers l'environnement pour chercher à répondre à ses questionnements.

Si l'environnement nous contrarie induisant une remise en question de ses valeurs (Doute), on peut réagir (Réaction) afin de voir les effets que cela peut avoir et échapper à la Culpabilité qui pourrait en résulter.

La Réaction que l'on peut avoir agit sur l'environnement qui peut changer de comportement et éviter le conflit (Action) ou renvoyer la balle induisant de nouveau le Doute à cause d'un sentiment d'incompréhension.

Le changement de comportement de l'environnement (Action) amène alors à réfléchir, à assimiler le stress engendré, à analyser les différentes réponses aux stimuli (Réflexion) ou bien incite à certains nouveaux comportements (Réaction).

La Réflexion peut induire un malaise, une Souffrance si la solution semble inaccessible, ce qui matérialise les effets de l'Entropie qui mesure le désordre de tout système et qui consomme de l'énergie. Autrement elle conduit à de nouveaux comportements plus ou moins adaptés (Action).

       Mouvement lévogyre ascendant :

Ce mouvement consiste à rejeter la responsabilité sur les autres plutôt que sur soi-même comme c'est le cas dans le mouvement dextrogyre descendant.

La Souffrance amène à réfléchir (Réflexion) ou bien génère de la Peur, des blocages traités par des remèdes, des soins plutôt que par un travail de fond.

La Peur ramène souvent à la Souffrance sous d'autres formes ou bien génèrent un malaise pour lequel on cherche des responsables extérieurs, des coupables (Culpabilité). On rejette la faute sur l'environnement extérieur, on juge, on condamne plutôt que d'affronter ses propres noeuds.

Mais cette quête du coupable (Culpabilité) oblige à légiférer et se remettre en question (Doute) ou bien impose à l'environnement des murs, des limites représentées par la Peur à tous les niveaux.

       Et la Foi alors ?

La Foi se trouve au centre de ce système cyclique septénaire. Elle consiste à lâcher prise, à se retirer de ce cercle vicieux afin de se ressourcer et trouver l'énergie d'y évoluer. Il est difficile d'échapper à la trinité Culpabilité-Peur-Souffrance pour favoriser la trinité Réflexion-Action-Réaction mais ces pôles placés sous l'égide du Doute sont indispensables afin d'évoluer au sein de notre Univers. Il faut avoir conscience que les erreurs, les fautes peuvent être rachetées à la lumière de la Foi qui ne juge pas ni ne condamne mais qui est simplement un lieu de repos de l'âme.

Conscience

Le but des êtres humains est que leur Conscience monte de Niveaux par palier. Ces différents Niveaux sont décrits de façon symbolique dans la Bible. Lors de l’Incarnation, l’Âme a connu une Chute. Avant l’Âme possédait toutes ses facultés dans l’Adam. Lorsqu’elle a décidé d’entrer dans le Monde Matériel, elle a perdu un certain nombre de Facultés, de Propriétés. L’être humain possède donc une Âme, Etincelle Divine et un Ego, une Personnalité qui est entaché d’erreurs. Le but de l’Âme est de retrouver sa nature plénière au sein du Corps qui deviendra le Corps de Gloire. L’Ego est en souffrance tant que ce but n’est pas atteint. Les problèmes qui se posent sont là pour éduquer l’Ego. L’Ego se repose sur le Mental. Il vit des expériences. Lorsqu’il agit correctement, l’Âme lui procure des sentiments de Joie à travers son Cœur pour lui signaler qu’il agit dans le sens de l’Elévation de la Conscience. On pourrait représenter ce processus par une parabole. Imaginons que l’Âme est un être humain. Le moyen de manifestation de l’Âme est ses bras. La Chute lui a coupé les deux bras. L’Âme n’a de cesse que de récupérer ses précieux membres. Il se fait greffer des bras cybernétiques pour pouvoir se manifester de nouveau mais c’est imparfait. L’Âme cherche donc à changer ses membres bioniques en véritable chair. Elle doit changer les éléments mécaniques en cellules vivantes. Chaque élément de ses bras est un individu. L’Âme va faire tout son possible pour qu’un élément se change en cellule avec son ADN dans son noyau. Si le processus réussit pour un élément, il sera possible de le réitérer pour tous les autres éléments. Jésus Christ est le premier homme qui a réussi à incarner l’Etincelle Divine dans son Corps. En ce moment nous sommes dans la dernière Ere : l’Ere du Poisson et nous entrons dans l’Ere du Verseau. Les humains doivent changer de Niveau de Conscience. Dans la Bible les différents Niveaux de Conscience sont décrits.

En raison d'un mouvement astronomique connu depuis l'Antiquité, la précession des Equinoxes, le fond étoilé (qui n'a rien à voir avec les Signes du zodiaque, définis uniquement et depuis toujours selon des critères saisonniers d'alternance jour-nuit) se déplace lentement par rapport au point vernal (0° du Signe du Bélier). La Grande Année des grecs (25920 ans divisés en douze fois 2160 ans) relève probablement déjà d'une connaissance même empirique de ce mouvement. Chaque Ere Astrologique couvre un peu plus de deux millénaires. Le passage d'une Ere à la suivante est rétrograde : de l'Ere du Taureau (4500-2300 avant J.C., naissance des religions ayant cet animal comme emblème), nous entrons dans l'Ere du Bélier (l'Agneau comme emblème), puis des Poissons (il y a deux-mille ans, le symbole du Christ était les Poissons)... et enfin dans l'ère du Verseau (naissance d’une religion à visage humain ?)... Il va de soit que le passage d'une Ere Astrologique à la suivante est progressif. Les planètes lentes, elles, précisent l'horloge de l'histoire. Premier temps : 1991-1993. Transit de Saturne en Verseau. Dans le même temps, conjonction Uranus-Neptune. Deuxième temps : 1995-1997. Uranus en Verseau. Troisième temps : 1998-2012. Transit de Neptune en Verseau. Enfin, Pluton, la planète la plus lente du système solaire, entrera en Verseau en 2024 (A propos des Eres Astrologiques).

Pour revenir à la parabole, une fois que le processus de changement d’élément en cellule a été compris, il est possible de changer le bras cybernétique en bras vivant. C’est la Transfiguration. Cette Transfiguration au niveau humain correspond à l’établissement d’un lien entre le Cœur et la Tête (la Couronne, le Lotus). A chaque fois qu’une expérience est comprise, le Karma est modifié. Le Cœur émet une Lumière qui éclaire la Conscience qui ressent de la Joie. Lorsque le Karma est modifié cela signifie qu’une étape a été franchie. Il est possible que la Conscience monte d’un Niveau. Ce Karma est conservé de Vie en Vie et le but de la Vie est d’atteindre la Transfiguration complète, la Restauration Totale de l’Âme dans le Corps de Gloire. L’Être est un Microcosme. Ce Microcosme se retrouve dans le Corps de chaque humain, dans chaque Société humaine, dans l’Humanité entière. Si un Être humain accède à la Transfiguration durant sa vie, la métamorphose se déverse dans chaque partie de son Corps conformément aux différentes étapes d’élévation de la Conscience. La Bible parle de l’Histoire du Corps humain durant une vie, de l’Histoire de l’Humanité, de l’Histoire du Monde, de l’Histoire de l’Univers. Il y a différents Niveaux de lecture qui correspondant au Programme Divin. Dès qu’un Être Humain monte de Niveau de Conscience, l’expérience acquise se diffuse au reste de l’Humanité grâce au Champ Morphogénétique qui relie toute l’Humanité. Lorsque le lien est fait entre le Cœur et la Tête, il n’est plus nécessaire de mourir. La partie inférieure du corps (entre la Base et le Cœur) suit automatiquement et bénéficie de l’Elévation. Et dès qu’un humain franchit un Niveau de Conscience, il aide les générations futures à atteindre ce nouveau Niveau. Ce qui signifie qu’à la longue toute l’Humanité aura atteint le nouveau Niveau.